Lexique

B. À T. Ou B. À G.
Bon à Tirer ou Bon à Graver. Acceptation signée par le commanditaire au photograveur ou à l’imprimeur, prouvant qu’il donne son accord pour impression. Le signataire du BAT sur maquette (sortie imprimante) ou sur épreuve couleur contractuelle de type cromalin ou matchprint dégage l’imprimeur de toute responsabilité en cas d’erreur ou d’omission constatées après impression.
Il s’agit d’une pièce juridique importante en cas de litige.

CHAÎNE GRAPHIQUE
La chaîne graphique est une expression communément employée dans l’Industrie Graphique pour désigner l’ensemble des professions qui interviennent de la conception à la finalisation d’un produit graphique qui sera produit à de multiples exemplaires par un procédé d’impression. Cette appellation peut s’appliquer pour différents types de réalisations incluant généralement du texte et de l’image : * Livres d’éditeur * Magazines * Catalogues * Prospectus et Encarts publicitaires * PLV : publicité sur le lieu de vente * Vente par correspondance * Journaux * Textile, Papiers peints, PLV  * Packaging

CHEMIN DE FER
Description schématique de toutes les pages d’un document, ce qui permet de visualiser rapidement l’ensemble de la brochure (dans l’ordre de lecture).

DÉPÔT LÉGAL
L’imprimeur ou l’éditeur est obligé de faire, au profit des collections nationales, le dépôt d’un ou plusieurs exemplaires des ouvrages imprimés (sauf travaux de ville).

FAÇONNAGE
Dernière opération qui par pliage, découpe, assemblage, encartage, piqûre, couture, reliure, etc.,
donnent aux imprimés leur forme définitive.

FOLIO
Chiffre de numérotage des pages d’un ouvrage.

FTP
Acronyme anglais de File Transfer Protocol. Solution logicielle client ou serveur assurant le transfert de fichiers entre deux machines. Celle-ci est couramment utilisée pour le transfert de gros fichiers.

GABARIT
Tracé constant de la grille de mise en page dans un format, sur papier ou sur écran, afin de faciliter la mise en œuvre (modèle de mise en page).

GRAMMAGE
C’est la masse de papier au m2. Son unité est g/me. Il donne une idée de l’épaisseur du papier et du carton. A grammage égal, l’épaisseur peut varier en fonction de la nature du papier.

JPEG
Format de fichier comprimant des images moyennant une certaine perte de qualité.

MARGE
Blanc encadrant un bloc de texte. Il convient de définir les marges sur les bords d’une page, puisque la plupart des imprimantes n’impriment pas jusqu’au bord. Les blancs aèrent également un texte pour le rendre plus esthétique et plus lisible.

MÉGAOCTET (MO)
Un octet est une unité de mesure en informatique mesurant la quantité de données. Un octet est lui-même composé de 8 bits, soit 8 chiffres binaires. Le byte, qui est un ensemble de bits adjacents, a presque toujours une taille d’un octet et les deux mots sont généralement, mais abusivement, considérés comme synonymes.
Un mégaoctet représente : 1 024 Ko = 1 024 x 1 024 = 1 048 576 octets.
Voici quelques exemples :
– Un CD Rom contient généralement 700 Mo. 1 DVD simple couche environ 4,2 Go.
– Une page Word simple de texte « pèse » quelques Ko et une photo pleine page A4 de l’ordre de 40 Mo en fonction de sa définition et de son format de fichier.

MODE DE L’IMAGE
L’image doit impérativement être transformée en mode CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir) avant d’être enregistrée. Le mode CMJN est dédié à l’impression papier. Le mode RVB est relatif à l’affichage à l’écran (site internet – animation …).

NUANCIER
Outils de travail présentant les différentes teintes. Certaines dans la gamme des couleurs quadrichromiques obtenues par les diverses combinaisons de benday, d’autres de celles des couleurs d’accompagnement obtenues par mélanges de différentes teintes (Pantones).

PAO – publication assistée par ordinateur
Ensemble des procédés informatiques (ordinateur, logiciels, périphériques d’acquisition, d’écriture…) permettant de fabriquer des documents destinés à l’impression.

PASSE
Quantité supplémentaire de bonnes feuilles nécessaire aux calages des différentes opérations de façonnage avant d’arriver au produit fini.

PDF
Le Portable Document Format ou PDF, est un format de fichier informatique créé par Adobe Systems, comme évolution du format PostScript. L’avantage du format PDF est qu’il préserve les polices, les images, les objets graphiques et la mise en forme de tout document source, quelle que soit l’application ou la plate-forme qui l’a produit et celle utilisée pour le lire.
Les fichiers PDF peuvent être créés avec des options personnalisées, tant au niveau de la compression des images et des textes, de la qualité d’impression du fichier, que du verrouillage. Le PDF s’est imposé comme format d’échange et d’archivage de documents électroniques.

PELLICULAGE
Procédé de finition qui ajoute après impression une mince couche de polypropylène brillant ou mat donnant une finition parfaite au support. Possible en recto et recto/verso.

RÉSOLUTION DE L’IMAGE 
Définit le nombre de pixels par unité de longueur (centimètre ou pouce). Nous préconisons 300 dpi (pixels/pouce) pour l’impression sur supports papier.

TRAITS DE COUPE
Petits filets horizontaux et verticaux portés de part et d’autre des angles d’un document, dans l’aplomb du format fini. Les traits de coupe servent pour l’opération du massicotage.

TYPOGRAPHIE
Il s’agit de l’art et la manière de se servir des caractères : choix de la police, du corps, de la mise en page. Si la typographie a presque disparu en tant que technique d’impression, elle se perpétue avec l’impression offset et les autres techniques, ainsi qu’avec le numérique. Les caractères typographiques sont réunis en catégories – à empattements (comme le Times New Roman), sans empattements (comme l’Helvetica), fantaisie, etc. – puis en familles de caractères (garalde, humane, mécane, etc.) puis en polices (Helvetica, Caslon, Times New Roman, Arial) corps, graisses (gras, italique, etc.).

VERNIS
Protection ajoutée sur la feuille imprimée afin d’éviter les salissures, le maculage… Il peut être mat, brillant ou satiné.
Il existe des vernis machines offset, acrylique, UV et/ou sérigraphique.
Un vernis sélectif gras (5e groupe), complété par un vernis acrylique (groupe vernis), permet de créer des zones mates et brillantes, sans le recours au pelliculage, ni au vernis sélectif UV sérigraphique.

ZONE DE FONDS PERDUS
Consiste à faire déborder l’image en dehors de la page (de 3 à 5 mm) de façon à prévenir les imperfections de pli ou de coupe.

ZONE TRANQUILLE
Marges à l’intérieur des pages où il est impératif d’éviter de placer des textes ou des logos.